Union des femmes et des familles

signer la pétition

Plus de 200 jeunes filles nigérianes enlevées
Parce qu’elles allaient à l’école !

L’inaction du gouvernement nigérian suite au rapt de plus de 200 jeunes nigérianes par le groupe islamiste Boko Haram il y a 3 semaines a poussé les familles nigérianes à se tourner vers l’aide internationale. Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a promis samedi que les Etats-Unis feront "tout ce qui est possible pour aider le gouvernement du Nigeria à ramener ces jeunes filles dans leurs foyers et traduire les auteurs en justice", .
En France nous exigeons du gouvernement français des actions concrètes. Il est de la responsabilité de la France de faire pression sur le gouvernement nigérian et de s’engager à fournir tous les moyens nécessaires à la recherche des disparues . La diplomatie des droits des femmes de la France ne peut pas se borner à des déclarations d’intention .
Le kidnapping et le projet de vente et de mariage forcé des jeunes lycéennes est une attaque directe de Boko Haram contre l’éducation des filles et des femmes, condition de leur émancipation. Le manque d’intérêt du gouvernement français et des médias vis à vis des crimes de guerre ciblant les filles et les femmes en dit long sur le niveau de misogynie qui règne encore en France en 2014.
L’UFF soutient la mobilisation internationale initiée par les militant-e-s nigérian-es, en relayant la pétition initiée par plusieurs féministes nigérianes, et en participant à l’action virale#BringBackOurGirls

Vous êtes une association gardannaise ?

Déjà inscrit ?